Phobie, angoisse, peur: quelles différences?

Comme mentionné dans le premier article de la série sur les phobies, on ne peut pas qualifier n'importe quoi de phobie, il faut que les trois notions importantes de la définition soient présentes pour que ce soit le cas.
 
Ces trois éléments importants sont:
- un sentiment de peur,
- irrationnel,
- envers un objet ou une situation précise.
 
Le sentiment de peur: cela semble relativement évident quand on le dit comme ça, mais on ne peut pas imaginer être atteint de phobie si on ne ressent pas de peur envers quelque chose. Cette peur peut se manifester de manières très différentes qui vont évoluer en fonction d'énormément de facteurs internes et externes à la personne. On peut toutefois en recenser les plus courants: symptômes physiques tels que transpiration abondante, accélération de la respiration et du rythme cardiaque, impression d'étouffer, de poids sur la poitrine, tremblements, spasmes, nausées, vertiges, assèchement de la bouche, hyperventilation; ou symptômes psychiques tels que déréalisation (impression de perte de réalité) ou dépersonnalisation (impression de ne plus être soi, d'être hors de son corps), peur de mourir.
 
Une peur irrationnelle: ce qui définit une phobie, c'est que la peur est  d'une intensité et d'une ampleur qui semble injustifiée ou au minimum exagérée, parce que l'objet de la phobie ne représente pas de danger réel pour la personne en souffrant. Par exemple, l'arachnophobie (une des phobies les plus répandues) est irrationnelle car une araignée ne représente pas un réel danger pour un être humain. Ce qui serait sans doute très différent si nous n'étions pas un humain mais un moucheron!
 
Une peur dirigée vers quelque chose de précis: la phobie possède un objet, appelé alors l'objet phobogène (c'est à dire "qui génère la phobie") précis et défini. La personne souffrant de phobie est capable de nommer consciemment la cause de sa peur, que ce soit des objets (par exemple: les araignées, les serpents, les clowns), des situations (par exemple: les lieux publics, le noir, être malade, ...) ou des actions (conduire, vomir, rougir, dormir, ...).
 
Une peur qui n'est pas irrationnelle, dont l'objet représente une réelle menace, n'est pas une phobie, mais une peur.
 
Une peur qui n'est pas dûe à un objet ou une situation précise n'est pas une phobie, mais une angoisse (par exemple: une sensation de peur diffuse sans raison, un sentiment d'urgence, ...).

Tags : peur - phobie - angoisse - différence

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.225.55.174) if someone makes a complaint.

Report abuse